En 1991, un journaliste français, jaloux de son indépendance, trouve son compte dans les poudrières du monde et les histoires d'amour vécues comme des parenthèses. Attiré par le récit, animé par le besoin d'informer ses lecteurs et séduit par le jeu, il se lie sur le terrain avec des hommes qui renseignent l'État et d'autres qui militent pour la décolonisation en Irlande du Nord. Une jeune journaliste québécoise fascinée par Samuel Gallagher, un écrivain irlandais qui nageait dans les eaux troubles de l'IRA avant d'être exécuté par un groupe paramilitaire près de Belfast, part à la recherche de son sujet. Gens du Nord, c'est l'histoire d'une rencontre sur l'échiquier de la guerre qui fait exploser les secrets.

 

  • En lice pour le Prix de cinq continents (annonce du lauréat en janvier 2023).
  • Coup de coeur et choix des libraires : librairie L'Alphabet (Rimouski),  librairie Liber (New Richmond),  librairie Pantoute (Québec), librairie Nath & Compagnie (Percé), librairies Renaud-Bray, librairie Mollat (Bordeaux), librairies Archambault, notamment.
  • Gens du  Nord figure parmi les livres qui ont le plus marqué l'animatrice Marie-Louise Arsenault au cours des 11 années de l'émission Plus on est de fous, plus on lit à Radio-Canada.

Ce que la presse en dit (pour la revue de presse complète, c'est ici

  • ★★★★ Entre secrets, menaces et retrouvailles enflammées, la plume de l’écrivaine épouse les contours de son univers et de ses personnages jusqu’à s’y fondre, faisant éclore le familier dans un récit pourtant extraordinaire. Sublime. Anne-Frédérique Hébert-Dolbec, Le Devoir.
  • C'est très sec, mais c'est magnifique. Et encore une fois, une grande histoire d'amour. Perrine Leblanc, je n'ai pas lu ses deux précédents romans, mais celui-ci je l'ai trouvé extraordinaire. Arnaud Viviant, émission Le Masque et la Plume, France Inter.
  • Il y a en effet quelque chose de coupant, de rugueux, et même de baveux dans la narration de ce roman, qui en fait finalement mon livre préféré de Perrine Leblanc. Chantal Guy, La Presse.
  • Depuis L'homme blanc, la Montréalaise nous impressionne autant par sa recherche de fond que par son style épuré et flegmatique. On a envie de crier au génie. Comme vous êtes un peu loin, on va se contenter de l'écrire. Laura Martin, Revue Coup de pouce.
  • La romancière est entière. Son troisième opus, Gens du Nord, l'est tout autant et, à mon avis, c'est son plus achevé, impeccable sur tous les plans. Claudia Larochelle, revue Les Libraires.

 

English (novel summary, press clippings)