21 mars 2021

 

Lectures et papier

  • How to be a victorian de l'historienne Ruth Goodman.
  • La Forest Berry dress de Fabel Knitwear (je vais me la tricoter en mérinos Ulysse de la marque française De rerum natura).
  • Ludmila Proujanskaïa a traduit mon texte Grands Vents en russe pour les Journées du Québec à Moscou (29 mars au 2 avril 2021).

 

Objets

  • Mon bon vieux compagnon du quotidien, indestructible, passe-partout, pas cher mais pas cheap, de type legging ou jogging : l'agenda Moleskine à couverture souple.
  • Les plumes bon marché de la marque japonaise Kaweco. J'ai la Sport, en plastique vert forêt, qui tient dans la paume de ma (petite) main.

 

Qualités naturelles

  • Les chocolats gaspésiens de Sainte-Anne-des-Monts : Couleur chocolat. Les galets au caramel et pacanes sont fous raides. 
  • La laine Helios de la marque québécoise Bleu poussière : 50% mérinos/50% soie... Le T-shirt Velen, un patron de Camille Descôteaux, est sur mes aiguilles. Coloris Cherry et lilas électrique (châle doux en vue).
  • La laine française de la marque De Rerum Natura, gamme Ulysse. Mérinos d'Arles bio qui deviendra, inshallah, une robe verte.
  • Les tulipes ont commencé à pousser sur mon terrain un mois plus tôt cette année. Des crocus sous l'épinette de Norvège à la mi-avril...

 

Films, séries, podcasts, musique

  • Documentaire fascinant sur la Belle époque préparé par le MET, avec Diana Vreeland (pas toujours moderne, la dame...) et Douglas Fairbanks jr (1985). C'est un des bons documentaires sur les derniers soubresauts d'un monde à l'aise, pas trop au courant de la souffrance du peuple avant la Première Guerre. Économie, musique, arts décoratifs, mode, droits civiques, arts plastiques. 
  • J'ai vu The Father, le film de Florian Zeller tiré de sa pièce. Avec Anthony Hopkins, grandiose, et Olivia Coleman, parfaite.
  • J'ai capoté sur l'immense film Judas and the Black Messiah de Shaka King. Le scénario est parfait. Les acteurs sont hallucinants. Mon coup de coeur, loin devant Nomadland...
  •  Le ciel est au plancher de Louis-Jean Cormier. Grande toune.